JULIE REFLEXOLOGIE HARMONIE

Réflexologie Plantaire Consciente ©  Angers – Trélazé

Respire

Respirer est une chose naturelle, automatique, innée. C’est effectivement ce que fait le nouveau-né quand il vient au monde, il prend une première inspiration.  

Pourtant, nous oublions de respirer correctement. Nous ne respirons qu’à moitié.

Le diaphragme est le principal muscle responsable de la respiration. Il se déploie telle une coupole qui sépare les cavités thoracique et abdominale. Il est attaché à la paroi abdominale, aux vertèbres lombaires, aux dernières côtes, au sternum et au péricarde par un tissu tendineux.

Quand il se contracte, une dépression se créé dans la cavité thoracique ce qui permet l’entrée de l’air via les voies respiratoires. A l’inverse, l’expiration se produit quand il se relâche.

Le diaphragme représente notre capacité à respirer. Notre capacité à nous libérer du stress. D’une forme de stress sournois qui perdure sans que nous ne nous en rendions vraiment compte. Petit à petit, nous diminuons l’amplitude de notre respiration pour « gérer » ce stress, supporter les tensions, s’adapter à nos peurs… Résultat, nous créons en nous un état de mal-être à la fois dans notre corps mais aussi dans notre esprit : mauvaise oxygénation du sang, frilosité, maux de dos, tensions musculaires, manque d’énergie, sensation permanente de fatigue, troubles digestifs chroniques, sensation d’oppression, anxiété… 

Pour bien respirer, la première étape consiste à prendre conscience de la manière dont nous respirons, calmement, sans jugement, juste en étant à l’écoute de notre corps. Est-ce que la respiration se fait par le nez ? Par la bouche ? Avec une amplitude courte ? Longue ? Est-elle fluide ? Saccadée ? Abdominale ? Thoracique ? 

Une fois, cet état des lieux réalisé, l’idée est de prendre un temps pour soi, quelques minutes chaque jour, afin de pratiquer une respiration profonde. 

Il existe différentes techniques, celle-ci est accessible et facile :

  • Allongé(e) sur le dos, assis(e) ou encore debout
  • Colonne vertébrale bien étirée, menton légèrement rentré, épaules relâchées
  • Inspiration sur 3 temps par le nez, en remplissant la cage thoracique et en gonflant le ventre
  • Expiration sur 3 temps par le nez, en rentrant le ventre comme si le nombril était aspiré par la colonne vertébrale

A répéter 5 fois de suite.

Au fils du temps, la capacité respiratoire va augmenter. Les inspirations et les expirations pourront se faire progressivement sur 4 puis 5 temps, voire plus en fonction des capacités propres à chacun(e).

Pour des effets bénéfiques et durables, il est préférable de réaliser cet exercice quotidiennement ou dès que le besoin se fait sentir (tensions, fatigue, émotions fortes…)

 

La réflexologie plantaire est également d’une aide précieuse pour la détente et la libération du diaphragme. C’est bien pour cela qu’une séance de réflexologie commence toujours pour une phase de relaxation suivie d’un exercice de détente du diaphragme et du plexus solaire avant de travailler sur les différents systèmes.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le Blues de la rentrée et la dépression saisonnière, est-ce vraiment une fatalité ?

Pour certains, avec la rentrée et la vie trépidante qui reprend son cours, l’énergie de l’été paraît déjà bien loin. Plus les jours raccourcissent et plus le moral semble baisser. Si l’on regarde avec nos yeux d’Occidentaux, la dépression saisonnière (appelée aussi...